Le dispositif de lutte contres les VSS aux Vieilles Charrues

Pour le festival des Vieilles Charrues 2022, plusieurs associations ont participé au dispositif de lutte contre les violences sexistes et sexuelles (VSS) : Nous toutes Quimper, le CTEFS (Collectif Trans en Finistère Sud), Phénix Quimper, Nous Toutes Brest, Parlons Trans, et des associations étudiantes.
L’application Safer[1] était également déployée sur le festival.

Le dispositif a été construit en partenariat avec la personne responsable des questions de VSS aux Vieilles Charrues, la personne responsable de la communication et le chargé de projets développement durable. 
A l’initiative de l’entreprise de sécurité A2SI et de Nous Toutes Quimper, la construction du dispositif a également fait l’objet d’un travail en amont avec le directeur de l’une des entreprises de sécurité intervenant sur le site des Vieilles Charrues : répartition des rôles entre les bénévoles et les agents de sécurité, formalisation des besoins en matériel, organisation de temps de formation.
L’objectif était de construire un dispositif qui ait du sens à la fois au regard des pratiques des structures de sécurité et de celles des associations de lutte contre les violences.

Le recrutement des bénévoles, un enjeu essentiel, a été piloté par Nous Toutes Quimper par le biais de communications sur les réseaux sociaux et de temps de réunion en visio pour présenter le projet et le dispositif. Au final, une cinquantaine de bénévoles de Nous Toutes et d’autres associations militantes du territoire était mobilisé·es sur le dispositif. Le festival des Vieilles Charrues a également fait appel à ses bénévoles pour compléter le dispositif puis a pris le relai pour toute la partie bracelets, crédits…

Nous Toutes 29 a formé une partie des bénévoles du dispositif, ainsi qu’une quarantaine d’agent·es de sécurité.

Le dispositif mis en place comportait trois dimensions :

• La tenue d’un stand 
Avec pour objectifs d’informer les publics sur les VSS (dialogue avec les bénévoles, quizz, bibliothèque, documentations), faire connaître l’espace d’accueil des victimes, informer sur les maraudes et encourager à faire remonter des situations de VSS via les questionnaires disponibles en ligne par flash code.

• L’accueil des victimes dans un espace dédié (appelé « safe zone »)
Certain·es bénévoles formé·es avaient pour mission d’accompagner les personnes qui le souhaitaient dans un espace dédié, de les accueillir de manière bienveillante, les informer sur les possibilités suite aux violences subies et les réorienter vers des professionnel·les.

• Les maraudes
Les objectifs des maraudes étaient d’informer sur le dispositif en place, de repérer des situations de VSS et de rediriger les victimes vers le stand et la « safe zone ». Les consignes données : pas d’intervention physique avec les agresseurs, communiquer avec le service de sécurité, respecter les demandes des victimes, passer le relais si on se sent dépassé ou en détresse. La présence de personnes en maraude avait également une fonction de dissuasion.
Les maraudes avaient lieu sur le site du festival et dans le camping des festivaliers. Des agent·es de sécurité formé·es et dédié·es étaient également en maraude, sur le site du camping. Il avait été convenu en amont avec le service de sécurité que les bénévoles soient équipé·es de talkie-walkie.

Sur site, Barbara Ben Nacer, membre de Nous Toutes Quimper, faisait le lien entre les bénévoles sur le stand pour les prises de postes, assurait le relais sur les maraudes camping et le lien avec le service de sécurité du camping, l’ouverture et la fermeture du stand. Le relais se faisait à l’oral, les bénévoles signaient une fiche de présence et avaient un cahier à disposition pour noter les remarques, besoins et améliorations.

Au cours de l’édition 2022, les associations présentes sur place ont constaté et on fait l’objet de témoignages sur différentes formes de violences : Violence conjugale, consentement non respecté, agressions sexuelles dans la foule, remarques sexistes, homophobes et transphobes, comportements masculins de domination de l’espace (hommes qui urinent en public, qui interpellent des femmes, bloquent leur passage, miment des actes sexuels, ont des comportements violents entre eux…).

1 – Application qui permet aux personnes victimes ou témoins de violences de faire un signalement qui remonte à la sécurité du festival et aux associations présentes. https://espace-safer.com/

©NicoM

Points de vigilance et d’amélioration

  • Une partie des bénévoles recrutés par le festival dans le cadre du dispositif Safer n’a pas bénéficié d’une formation par Nous Toutes 29 Quimper. Il est nécessaire de veiller à ce que tous les bénévoles soient formé·es par les associations (pas uniquement avec le module de formation en ligne de Safer). Les associations recommandent une formation obligatoire, de préférence en présentiel, sur la tenue d’un stand, les maraudes et l’accueil, et inclure dans cette formation des simulations de prise en charge, des questions/réponses types, etc
  • Le stand de sensibilisation ouvert tard n’a pas fonctionné en raison de l’état d’ébriété des publics. Il pourrait être envisagé de le fermer à 22h, en maintenant l’accueil des victimes.
  • Il aurait fallu prévoir un temps d’échange avec les responsables des autres stands de prévention de l’évènement pour réfléchir à des actions communes (affichages, animations), un temps de formation et d’accueil de l’ensemble des bénévoles.

Informations recueillies lors d’un échange avec Barbara Ben Nacer, membre de Nous Toutes 29 / Quimper et coordinatrice du dispositif de lutte contre les VSS au festival des Vieilles Charrues 2022.

Contact : noustoutes29quimper@gmail.com