Des bénévoles en situation de handicap à Quartiers d’Été

Quesako ?

Les personnes porteuses d’un handicap ont des capacités qui sont souvent effacées derrière leur handicap, qu’il soit moteur ou psychique.
L’organisation d’un événement concentre de multiples activités et constitue une bonne occasion de laisser leur place aux personnes en situation de handicap qui souhaitent se rendre utiles, apprendre ou faire valoir leurs compétences.
C’est également un formidable lieu de rencontres permettant de rompre l’isolement social dont peuvent souffrir les personnes en situation de handicap.

La participation de bénévoles en situation de handicap à l’organisation de Quartiers d’Été

Depuis 2005, de jeunes personnes handicapées, moteur ou psychique, prennent part en tant que bénévoles à l’organisation du festival Quartiers d’Été.
Elles y trouvent selon leurs attentes particulières, une mission adaptée : accueillir et informer les publics, animer un espace, comme le bar à eau, les consignes, intervenir sur la communication et même participer au montage technique ou au tri des déchets.

En amont, la personne en charge de l’accueil des bénévoles prend contact avec les personnes qui lui témoignent leur souhait d’être bénévole et les professionnels des structures d’accompagnement à la vie sociale.  Elle y porte une attention particulière car certaines spécificités sont évidemment à prendre en compte : il est important de ne pas faire semblant ni de nier le handicap, sans toutefois discriminer ces personnes.
Quartiers d’Eté collabore avec des structures spécialisées comme l’Appart’ sur l’accueil par les pairs, le SAS de Beaulieu et le Centre Médico Psychologique, l’hôpital psychiatrique, etc. Dans ce cas, l’encadrant ou l’éducateur de la structure intervient pour mener l’action et accompagner le groupe. La personne chargée de l’accueil des bénévoles rencontre et informe également en interne les professionnels référents qui seront en contact avec ces différentes personnes sur l’organisation du festival

Cette expérience de mixité, avec des professionnels et au contact d’autres jeunes, a des impacts en termes d’inclusion sociale des personnes seules et est  importante dans leurs parcours, y compris professionnel (un bénévole est devenu salarié du CRIJ).

Parce qu’elle vise l’autonomie des jeunes, cette action contribue à l’affirmation de soi et à la confiance en soi chez ces personnes.
C’est aussi l’occasion  d’une sensibilisation par les pairs des bénévoles de Quartiers d’Eté sur le handicap.
Les techniciens ont également anticipé l’accessibilité physique du site, des services et des postes dès le montage de la manifestation.

Du côté des publics, on remarque une grande tolérance.

Faire participer des personnes en situation de handicap à l’organisation de mon festival

Il est important de faire connaître la possibilité de s’engager auprès des bénévoles et des structures spécialisées : pendant les réunions préparatoires, sur le site web, les réseaux sociaux…
Un groupe de travail accessibilité avec différents partenaires peut être nécessaire pour impulser les actions ; la question pourra ensuite être intégrée dans les réunions et actions communes.
En rencontrant les structures spécialisées et associations du champ du handicap au préalable, vous pourrez mieux préparer l’accueil, repérer, et imaginer les missions et tâches adaptées…
Il est également essentiel d’informer et sensibiliser les équipes de la présence de ces personnes nouvellement inclues dans leur équipe.
Pendant le temps de l’événement, veillez à être présent le premier jour à l’arrivée de ces personnes et à échanger avec les référents des équipes concernées  et les accompagnateurs pour le bon déroulement sur place.
De façon générale, considérer et responsabiliser ces bénévoles comme les autres ; ne pas nier leurs éventuelles difficultés et s’en soucier afin d’établir une relation de confiance

Les moyens à mobiliser

– Du temps de travail des collaborateurs des secteurs bénévolat et santé
– Des personnes sensibilisées dans l’équipe
– Des partenaires du champ du handicap
– Quelques aménagements techniques pour rendre les postes de travail accessibles (comme pour le public)

Les points de vigilance

– Les savoir-faire et savoir-être des encadrants et référents de l’équipe
– Il faut être patient : cette action nécessite de prendre le temps, à l’inverse du « rush » de l’activité événementielle
– Penser à la mixité des équipes bénévoles : personnes handicapées et valides
– Ne pas dériver et devenir un festival pour les personnes en situation de handicap

Contact pour en savoir plus

Aurélie Macé
CRIJ Bretagne, 4 bis cours des alliés à Rennes
02 99 31 68 61
aurelie.mace@crij-bretagne.com

 

Étiquettes: