Le site internet participatif du Fourneau

Quesako ?

Un site participatif est un site internet géré par une structure mais ouvert aux contributions extérieures. Des internautes peuvent se créer un compte « rédacteur » et produire du contenu directement sur le site internet. Il permet de :
– Regrouper les points de vue de rédacteurs différents
– Créer une communauté
– Support de communication efficace : l’occasion de multiplier les contenus (grâce à la communauté de rédacteurs)
– Permet d’adopter une plus grande liberté de ton (appréciations, parole ouverte)

Fourneau

Le site participatif du Fourneau

En 2013, Le Fourneau fait le choix de créer un site participatif. L’idée est de créer un outil complémentaire au site institutionnel www.lefourneau.com sur lequel on retrouve la présentation de la structure, ses actualités et sa programmation.
Le site www.lesreportagesdufourneau.com permet quant à lui de suivre l’histoire du Fourneau au quotidien (reportages dits « officiels ») mais aussi racontée par le public, les bénévoles (les contributions dites « publiques »). A ce jour, il regroupe une cinquantaine de contributeurs inscrits dont une quinzaine d’actifs régulièrement et plus de 1 100 articles. Ils peuvent proposer des critiques de spectacles, mettre en ligne des photos, enregistrement audio, vidéo…
Le but : constituer une mémoire collective ; regrouper, fédérer et former des équipes de web-journalistes autonomes et bénévoles ; créer du lien entre les artistes et les spectateurs.
Les défis à venir : recruter de nouveaux contributeurs, continuer à mobiliser ceux qui sont déjà inscrits et faire connaître le site auprès du grand public. Pour créer la communauté de rédacteurs, le Fourneau s’appuie sur la chargée de communication et la chargée de médiation (au contact quotidiennement avec les publics, les bénévoles)
Les deux sites du Fourneau sont conçus sous logiciels libres pour des raisons éthiques (partage des données, moins polluant), pratiques (moins long, moins cher) et de prévoyance (cela laisse la possibilité de changer de prestataire sans perdre son site !) Les contenus (textes, photos, vidéos…) sont sous licence Creative Commons pour faciliter la circulation et la réutilisation des contenus.

Mettre en place un site participatif dans ma structure

– Créer une équipe projet au sein de la structure
– Si vous mobilisez des compétences en interne, valorisez le nombre d’heures pour la partie diagnostic (mise à plat des outils existants, identification des besoins) et pour la partie technique (variable selon les projets ; comptez environ 3 semaines pleines) sans oublier l’administration et la maintenance du site (aussi longtemps que celui-ci sera en ligne…).
– Vous pouvez également faire appel à un prestataire. Votre cahier des charges devra être le plus précis possible : philosophie de la structure, mention des supports de communications périphériques existants, cahier de tendance, sens de navigation, arborescence, ergonomie, hébergement, référencement, droits, rétroplanning, budget…
– Ensuite, le travail de médiation est essentiel pour faire vivre l’outil sur la durée et renforcer « l’expérience utilisateur ». Communiquer lors du lancement du site, animer des ateliers, accompagner les rédacteurs pendant leurs premiers reportages, répondre à leurs questions en ligne, modérer les articles, tisser des liens avec les acteurs locaux (étudiants notamment) pour trouver de nouveaux rédacteurs.
– Au regard de ces éléments, questionnez votre capacité en interne à gérer le site ou à développer un poste dédié, pour ne pas avoir des retombées négatives en termes d’image (un site participatif sans contributeur ou sans contribution est un échec).

Combien ça coûte ?

– Fourchette entre 2000 et 5000 euros pour la création d’un site par un prestataire
– Référent en interne (chargé de communication / médiation).

Les points de vigilance

– Veillez à ne pas multiplier les outils : chaque nouvel outil est une source de travail supplémentaire pour votre structure. Ce nouvel outil est-il pertinent dans votre activité ? Dans votre stratégie globale de communication ?
– Dans votre budget, pensez à chiffrez le temps de travail de vos équipes sur ce nouveau projet (conception, fonctionnement, médiation, maintenance).
– Faites-vous accompagner pour la réflexion du site : arborescence, ergonomie, administration…
– Vous pouvez faire le choix des logiciels libres (ex : SPIP).
– Prérequis techniques : nom de domaine, hébergement…

Contact pour en savoir plus

Au Fourneau : Anne Delétoille
anne.deletoille@lefourneau.com / 02 98 46 19 46
Développement : Jean-Marie Grall
jeanmarie@cousumain.info / 06 10 07 76 29

► Consultez le site Les reportages du Fourneau

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *