L’intégration du jeune public dans le projet artistique de Travelling

©Laurent Guizard

 

Quesako ?

L’éducation à l’image est au cœur du projet de l’association Clair Obscur qui intervient auprès des jeunes publics via différents dispositifs comme Ecole et Cinéma. Naturellement Travelling – le festival porté par Clair Obscur – constitue une vitrine où ces différents dispositifs se croisent. Les jeunes publics ne bénéficient pas seulement d’une programmation adaptée, ils deviennent également acteur du projet artistique et peuvent aiguiser leurs sens critique et pratique !

L’intégration du jeune public dans le projet de Travelling

A Travelling, tout commence avec la programmation de l’édition. C’est à partir de là que vont être construits les différents dispositifs pour le jeune public : séances adaptées, rencontres, ateliers : mash up, Musée et cinéma, ciné-philo…
Ces propositions sont détaillées dans un document de médiation envoyé aux établissements scolaires et périscolaires du département et au-delà. Les structures prennent contact pour s’inscrire ou construire un parcours sur-mesure.
Les intervenants des ateliers prennent contact avec les encadrants pour bien s’assurer de leurs attentes.
Sur place, le premier accueil des groupes est toujours fait par l’équipe du festival.
3000 à 4000 enfants sont accueillis chaque année via les groupes scolaires et péri-scolaire.

Deux autres dispositifs font la part belle au jeune public :
– la section « Junior » : une compétition de courts-métrages dont le prix Eléphant d’Or est décerné par un jury de 7 enfants. Recrutés sur critique d’un film de leur choix et encadrés par le parrain/la marraine de l’édition, ils sont présents aux projections des films, délibèrent et remettent le prix.
– Travelling à l’hôpital avec l’hôpital sud de Rennes : un comité de sélection regroupant patients, soignants, lycéens…, des projections (collectives ou individuelles), des ateliers, un ciné-concert…

Intégrer le jeune public dans le projet de mon festival

  • Pour imaginer et monter des dispositifs adaptés, travailler avec des structures partenaires (des liens avec d’autres structures du territoire peuvent favoriser l’interdisciplinarité par exemple) mais aussi des intervenants professionnels pour mettre en place des ateliers.
  • Les jeunes publics peuvent être touchés facilement par le milieu scolaire. Il est possible de les contacter directement, ou de passer par l’Académie ou les collectivités (les villes pour l’école primaire, les départements pour les collèges, la région pour les lycées).Faire du lien avec les programmes scolaires dans les propositions peut être un vrai bonus.
  • La mise en relation avec le jeune public peut également passer par les centres sociaux, MJC, centres de loisirs et autres structures socio-culturelles.
  • Penser à la communication : bien travailler la lisibilité des projets, les documents de présentation, les informations pratiques (âges, horaires, durées…), les feuilles de route… Les encadrants ont besoin de ces éléments.
  • Soigner la relation en amont, bien accompagner les encadrants pour s’adapter à leurs besoins, porter une attention particulière à l’accueil.
  • Se démarquer, apporter quelque chose en plus : une proposition artistique + une rencontre avec un artiste ou un document pédagogique qui pourra être réinvesti par les encadrants par exemple.

 

Combien ça coûte

Le budget global du festival inclut certains coûts artistiques
La charge financière la plus importante concerne les intervenants (environ 120€/H)
Les publics concernés peuvent participer financièrement (à Travelling : 3,6€ pour les séances, 5€ pour les ateliers).
Pour compléter : envisager de répondre à des appels à projets, se tourner vers les partenariats privés et les fondations.

Points de vigilance 

  • Mettre en place des dispositifs dédiés aux jeunes public nécessite de bien connaître et maîtriser sa programmation
  • Etre vigilant sur les tranches d’âge
  • Penser à la temporalité des structures partenaires : semaine pour les scolaires, vacances pour les centres de loisirs, etc.
  • Savoir s’adapter aux demandes des enseignants, parents… mais tout en gardant son identité.

Contact

Jacques FROGER, responsable de l’action culturelle
Association Clair Obscur
jacques@clairobscur.info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *